Quelques notes d'humeur...


Offres anormalement basses...

voir la suite
Déclaration du Président Lincoln au Congrès en 1860...
  • Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne.
  • Vous ne pouvez pas donner la force au faible en affaiblissant le fort.
  • Vous ne pouvez pas aider le salarié en anéantissant l’employeur.
  • Vous ne pouvez pas encourager la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.
  • Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
  • Vous ne pouvez pas éviter les ennuis en dépensant plus que vous gagnez.
  • Vous ne pouvez pas forcer le caractère et le courage en décourageant l’initiative et l’indépendance.
  • Vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement en faisant à leur place ce qu’ils devraient faire eux-mêmes.
voir la suite
7 Français sur 10 choisissent leur lieu de résidence ... en fonction de la proximité des espaces verts.

Enquête UNEP/IPSOS 2008/2010
voir la suite
9 Français sur 10 considèrent que la nature ... et les jardins sont des éléments importants de leur vie quotidienne.

Enquête UNEP/IPSOS 2008/2010
voir la suite
90% des français déclarent avoir besoin ... d’un contact quotidien avec les végétaux.

Enquête UNEP/IPSOS 2008/2010
voir la suite
Dicton anglais: "When you pay peanuts ... , you get monkeys"
voir la suite
Lettre de Vauban à Louvois ...

Les siècles passent mais les usages restent...

Belle-Isle-en-Mer, le 17 juillet 1683

Monseigneur,

Il y a quelques queues d'Ouvrages des Années dernières qui ne sont point finies et qui ne finiront point, et tout cela, Monseigneur, par la Confusion que cause ces fréquents Rabais qui se font sur vos ouvrages, car il est certain que toutes ces ruptures de marchés, manquements de paroles et renouvellement d'adjudications ne servent qu'à vous attirer comme entrepreneurs tous ces misérables qui ne savent où donner de la tête, ces fripons et ces ignorants, et à faire fuir tous ceux qui ont de quoi et qui sont capables de conduire une Entreprise.

Je dis plus : qu'elles retardent et renchérissent considérablement ces ouvrages qui n'en sont que plus mauvais, car ces rabais et bons marchés tant recherchés sont imaginaires d'autant qu'il est d'un entrepreneur qui perd comme d'un homme qui se noie, qui se prend à tout ce qu'il peut ; or, se prendre à tout ce qu'on peut en matière d'entrepreneur, c'est ne pas payer ces marchands chez qui il prend les matériaux, mal payer ses ouvriers qu'il emploie, friponner ceux qu'il peut, n'avoir que les plus mauvais parce qu'il se donne à meilleur marché que les autres, n'employer que les plus méchants matériaux, chicaner sur toutes choses et toujours crier miséricorde contre celui-ci et celui-là.

En voilà assez, Monseigneur, pour vous faire voir l’imperfection de cette conduite ; quittez-la donc au nom de Dieu, rétablissez la bonne foi ; donnez le prix des ouvrages et ne refusez pas un honnête salaire à un entrepreneur qui s'acquitte de son devoir, ce sera toujours le meilleur marché que vous puissiez trouver.

Vauban
voir la suite

DES HOMMES

DES SAVOIR-FAIRE

DES OUVRAGES